Qui suis-je ?

Bonjour, enchantée ! Je m’appelle Sandrine KOWALIK !

Voici plusieurs années que je m’intéresse aux corps énergétiques, que je me connecte à eux, à leurs vibrations. J’ai la chance d’avoir une perception d’emblée subtile, mais j’adore l’affiner tant et plus. C’est tellement fascinant, puissant. Pour cela, j’ai suivi avec passion des formations, stages que cela soit en radiesthésie, géobiologie (je suis une géobiologue formée et certifiée par la Fédération Française de Géobiologie), en reiki tibétain (avec le Dr Amchila Ngawang Thinley, médecin bouthanais). Des initiations en litothérapie, en sourcerie.  En massages également avec l’Ecole Joël Savatofski, pour développer en parallèle, le toucher.

Je me laisse volontairement ricocher sur la vie. Je cueille l’enseignement là où je le trouve. 

Puis, vient ma rencontre avec le Tambour Chamanique. Que je créée… couper le cuir d’un animal n’est vraiment pas anodin, à chaque coup de ciseau que l’on donne, on prend conscience de l’offrande immense qui nous est faite mais aussi, de notre responsabilité future vis-à-vis de ce sacrifice. Cette rencontre avec mon tambour fut une évidence. Il m’est proche, comme un membre de la famille. Adolescente, j’étais baignée dans l’univers amérindien. A peine internet arrivé dans les premiers cyber-cafés (hé oui !), que je commandais des méthodes pour apprendre le lakota !

J’aime travailler avec mon tambour. Il vous met en transe légère, mais il fait également de même avec moi. Il me coupe du monde pour m’aligner sur vos énergies. Dès lors, je ressens vos émotions comme si je les vivais en simultané avec vous. Il me permet d’accéder à des informations complémentaires.

L’étude des rêves est très intéressante… et constante. Tant que vous n’avez pas accusé réception des messages envoyés par votre Inconscient, il n’aura de cesse de trouver d’autres images pour illustrer ses dires. Oui, vous avez trouvé plus têtue que vous !!! Des rêves comme des minis films qui nous paraissent délurés mais qui sont pourtant logiques, à leur manière. Ils s’appuient sur un langage universel que nous avons oublié, celui des symboles.

Comme le disait Carl Gustav Jung, à propos des rêves :  « Ils n’illusionnent pas, ne mentent pas, ne déforment ni ne maquillent ; au contraire, ils annoncent ce qu’ils sont et ce qu’ils pensent. Ils ne sont agaçants et trompeurs que parce que nous ne les comprenons pas.  »

Bien cordialement

Sandrine